Nouvelles Nòmades

aquí trobaràs el nostre dia a dia

Sin ti?tulo-2

Rencontres entre marionnettistes à Port-au-Prince

La capital d’Haïti est une ville de presque 1 million d’habitants coincée entre la mer et la montagne. C’est impressionnant de lever les yeux et voir des quartiers qui grimpent dans les hauteurs, là où les gens habitent dans un labyrinthe de baraques, escaliers et petits chemins où on ne peut qu’arriver à pied. Il n’y a pas d’eau courant, ni canalisation des eaux noires et l’électricité dépends du service inconstant et peu fiable de EDH (lequel, curieusement, marche très bien dès que la Coupe du Monde est commencé).

À Carrefour Feuilles, un quartier comme celui qu’on vient de décrire, on a partage trois jours de tournage avec Lintho Casimir, un jeune marionnettiste de 30 ans élève d’Ernst Saintrome, avec qui on va compléter le chapitre sur marionnettistes d’Haïti. On a visité son ancien atelier, détruit par le tremblement de terre du 12 janvier 2010, et on a connu quelques jeunes qui apprennent le métier à son coté.

marionetas gigantes en Carrefour FeuillesOn a aussi vécu avec lui une journée magique et inoubliable. Lintho, avec l’aide de ses amis, a assemblé deux marionnettes géantes. La casualité a voulu qu’il a appris a les construire pendant une formation avec Les Grandes Personnes d’Aubervilliers, a qui on a connu il a une année et demi à Boromo, Burkina Faso.

Dès que les marionnettes ont été assemblées, ils ont improvisé une parade pendant laquelle les géants avaient du mal à passer par les petites ruelles de la partie haute de Carrefour Feuilles. Les gens du quartier sortaient de partout, le sourire illuminait leurs visages, les marionnettes dansaient entre les enfants émerveillés.

On a parcouru le quartier et, après, on s’est refugié du soleil sous les bâches qui couvraient une maison en construction. Les rythmes des tambours vaudou, cinque danseuses chanteuses et le chanteur “oungan” du groupe Racine La Rivière nous ont donné la bienvenue et honoré avec leur musique les “lwa” ou esprits. Après, on a joué notre spectacle et, en suite, les tambours ont sonné à nouveau et les marionnettes, et nous mêmes, avons dansé aussi.

0P7A3594-2On a aussi filmé Lintho dans un atelier de construction de tetes en papier mache dans une petite bibliothèque, avec des enfants du quartier pour qui on a aussi joué. Finalement, on a presencié une répétition d’une nouvelle création avec marionnettes à gaine où Lintho participe.